Voilà ce qu’on a eu pendant 3 jours à Rothéneuf, à la grande surprise de tout le monde.. Il devait pleuvoir et faire froid, à la place on a eu de magnifiques éclaircies et même un cagnard lundi !

Du coup pas d’excuses pour ne pas aller à l’eau, on a lutté contre les vagues pour empêcher les enfants de se faire emporter, ils revenaient du front avec la mine défaite de la frayeur qu’ils venaient d’avoir. Alors on allait se mettre plus loin sur la plage pour dessiner des sirènes et des coquillages. Puis on revenait à la maison pour faire cuire les galettes ou les pizzas. Le barbeuk tournait tous les jours sous le prétexte d’un morceau d’andouillette à faire saisir, un avant-goût des grandes vacances !

Mais je ne peux pas m’empêcher de trouver la Bretagne épuisante… Lutter contre l’eau froide, le vent, le sable… Le soir quand elle est déchainée la mer semble nous défier de ne jamais l’approcher sous peine d’être fracassés au loin contre les rochers. Je vais sûrement passer pour une plouc mais il me tarde de retrouver mon Bandol adoré dans un mois, de me glisser dans l’eau comme dans un bain, d’écouter les grillons couvrir le bruit des vaguelettes, Bretagne je t’aime mais je ne pourrais me résoudre à t’être fidèle !