Parce-que c’est bien de zinc qu’il s’agit quand je parle du minuscule morceaux de métal qui sépare ma fenêtre de ma rambarde. Un petit mètre carré qui me permet de me caller les fesses et les jambes et me donne l’impression d’être DEHORS ! Mon brun est en Espagne en ce moment, alors mes soirées Home Alone je les passe sur une pile de coussins, un bouquin à la main, et je regarde les passants, le nez au vent.

Quand j’ai emménagé dans cet appartement, j’ai au début été très triste que mes fenêtres soient si hautes par rapport au sol, et les murs si épais, m’éloignant de la lumière. Et puis très vite je me suis rendue compte qu’elles étaient en fait piles à la bonne hauteur pour s’y asseoir, me donnant le sentiment hors de prix d’avoir un morceau d’extérieur dans mon chez moi à Paris.

Bougeoir blanc Bloomingville
Bougeoir ajouré Monoprix
Magazine Kinfolk
Bol chantant tibétain du dernier vide grenier de la rue Caulaincourt
Mini bâtonnet glacé Picard (trop génial pour mini fringale pas trop culpabilisante)