Un déjeuner d’anniversaire

lifestyle

29 octobre 2015

Mes parents aiment bien mettre les petits plats dans les grands pour nos déjeuners familiaux du dimanche. Ce week-end j'ai eu 31 ans, et j'ai décidé qu'il était temps d'inverser un peu les rôles : on a préparé un super déjeuner pour les recevoir à Paris. On a mis la table au milieu du salon, j'ai sorti la porcelaine et l'argenterie léguée par ma tante, et on a préparé à manger toute la matinée avec mon brun :) Ca m'a donné envie de recevoir plus souvent dans la maison, d'aller au marché acheter de la viande et du bon fromage, moi qui ai toujours détesté faire la cuisine il semblerait que la maturité m'ait enfin livré les clés du bonheur à popoter.

bday11   bday10 bday8 bday2 bday3 bday4 bday5 bday6 bday7    bday1

Mes parents aiment bien mettre les petits plats dans les grands pour nos déjeuners familiaux du dimanche. Ce week-end j’ai eu 31 ans, et j’ai décidé qu’il était temps d’inverser un peu les rôles : on a préparé un super déjeuner pour les recevoir à Paris. On a mis la table au milieu du salon, j’ai sorti la porcelaine et l’argenterie léguée par ma tante, et on a préparé à manger toute la matinée avec mon brun :) Ca m’a donné envie de recevoir plus souvent dans la maison, d’aller au marché acheter de la viande et du bon fromage, moi qui ai toujours détesté faire la cuisine il semblerait que la maturité m’ait enfin livré les clés du bonheur à popoter.

1 commentaire pour cet article

Le château de Malmaison

lifestyle, paris

21 septembre 2015

Je réalise qu'à chaque rentrée c'est toujours un peu la même chose... Paris semble profiter de cette période pour me cracher à la gueule tous ses désagréments : le monde, le métro, la pollution, la peau luisante, les cheveux gras, les gens speed, toujours plus pressés, toujours plus hipsters, toujours plus connectés... Pour rappel mon coup de gueule de l'an dernier. Le brun a bien compris que pour me redonner le sourire il fallait céder à mes caprices de recherche d'authenticité du dimanche. Ce syndrome s'est récemment traduit par une demie heure de RER +  une demie heure de marche sous la pluie pour aller visiter le château de Malmaison. C'est un domaine à taille humaine (à échelle d'empereur:), le château n'est clairement pas immense mais sa visite vaut vraiment le détour. J'ai adoré admirer les jolies pièces en enfilades décorées à l'italienne, le parc est une merveille de romantisme et j'aurais pu flâner entre ses arbres aux couleurs de l'automne toute l'après-midi. Ce château a été acheté par Joséphine de Beauharnais, épouse de Napoléon Bonapatre, en 1799. Il a abrité leur couple jusqu'à leur divorce. Si vous voulez marcher dans les pas de Joséphine, prenez le RER A jusqu'à la Gare de Rueil Malmaison, et quittez doucement la ville pour emprunter l'allée du Château. Quiétude et authenticité assurées.

malmaison13 malmaison5 malmaison6 malmaison7 malmaison8 malmaison4 malmaison9 malmaison10 malmaison11 malmaison14 malmaison15 malmaison13 malmaison3 malmaison2 malmaison1

Je réalise qu’à chaque rentrée c’est toujours un peu la même chose… Paris semble profiter de cette période pour me cracher à la gueule tous ses désagréments : le monde, le métro, la pollution, la peau luisante, les cheveux gras, les gens speed, toujours plus pressés, toujours plus hipsters, toujours plus connectés… Pour rappel mon coup de gueule de l’an dernier. Le brun a bien compris que pour me redonner le sourire il fallait céder à mes caprices de recherche d’authenticité du dimanche. Ce syndrome s’est récemment traduit par une demie heure de RER +  une demie heure de marche sous la pluie pour aller visiter le château de Malmaison. C’est un domaine à taille humaine (à échelle d’empereur:), le château n’est clairement pas immense mais sa visite vaut vraiment le détour. J’ai adoré admirer les jolies pièces en enfilades décorées à l’italienne, le parc est une merveille de romantisme et j’aurais pu flâner entre ses arbres aux couleurs de l’automne toute l’après-midi. Ce château a été acheté par Joséphine de Beauharnais, épouse de Napoléon Bonapatre, en 1799. Il a abrité leur couple jusqu’à leur divorce. Si vous voulez marcher dans les pas de Joséphine, prenez le RER A jusqu’à la Gare de Rueil Malmaison, et quittez doucement la ville pour emprunter l’allée du Château. Quiétude et authenticité assurées.

4 commentaires pour cet article