Salon Maison & Objet Paris

paris

27 janvier 2015

Alors c'est simple, si vous hésitez encore à définir votre style en matière de décoration et de design, il faut à tout prix vous rendre au salon Maison et Objet !

Tout d'abord, essayez de dégotter une place auprès d'un contact bien placé si comme moi vous n'avez pas la chance de bosser dans le milieu.

Une fois sur place, armez-vous de toute la patience du monde car les 5 halls sont super denses et chacun mérite une visite,

Puis prenez en photo tout ce qui accroche vos yeux, du petit bol chromé au corner entièrement scénographié.

Et ensuite, une fois rentré chez vous, forcez-vous à ne garder qu'une quinzaine de photos. Et voilà comment j'ai fait mon tri, ces images me parlent et correspondent tout à fait à l'univers que j'essaie de coucher sur ce blog depuis 3 ans.

J'ai remarqué qu'un objet banal prenait une dimension toute différente à côté d'un objet lui répondant visuellement, soit par sa familiarité, ou au contraire par son opposition. J'ai remarqué qu'une composition passe-partout devenait splendide disposée devant un mur de couleur flatteuse.

J'ai remarqué que mon goût pour les vestiges était vraiment très présent, que j'aimais décidément les objets chaleureux par leur forme ou leur couleur. Qu’il faudrait qu’un jour j’ose enfin mettre un papier peint vieillot à grosses fleurs chez moi. Que le design scandinave était toujours furieusement tendance mais qu'il devrait forcément s'accompagner d'objets plus intemporels dans mon salon.

Mes coups de cœur :

Tom Dixon Broste Copenhagen Astier De Villatte Objet De Curiosité Madam Stoltz Iksel Farrow&Ball Nkuku

m&o_0 m&o_2 m&o_3 m&o_4 m&o_5 m&o_6 m&o_8 m&o_11 m&o_12 m&o_13 m&o_14 m&o_15 m&o_16 m&o_17

Alors c’est simple, si vous hésitez encore à définir votre style en matière de décoration et de design, il faut à tout prix vous rendre au salon Maison et Objet !

Tout d’abord, essayez de dégotter une place auprès d’un contact bien placé si comme moi vous n’avez pas la chance de bosser dans le milieu.

Une fois sur place, armez-vous de toute la patience du monde car les 5 halls sont super denses et chacun mérite une visite,

Puis prenez en photo tout ce qui accroche vos yeux, du petit bol chromé au corner entièrement scénographié.

Et ensuite, une fois rentré chez vous, forcez-vous à ne garder qu’une quinzaine de photos. Et voilà comment j’ai fait mon tri, ces images me parlent et correspondent tout à fait à l’univers que j’essaie de coucher sur ce blog depuis 3 ans.

J’ai remarqué qu’un objet banal prenait une dimension toute différente à côté d’un objet lui répondant visuellement, soit par sa familiarité, ou au contraire par son opposition. J’ai remarqué qu’une composition passe-partout devenait splendide disposée devant un mur de couleur flatteuse.

J’ai remarqué que mon goût pour les vestiges était vraiment très présent, que j’aimais décidément les objets chaleureux par leur forme ou leur couleur. Qu’il faudrait qu’un jour j’ose enfin mettre un papier peint vieillot à grosses fleurs chez moi. Que le design scandinave était toujours furieusement tendance mais qu’il devrait forcément s’accompagner d’objets plus intemporels dans mon salon.

Mes coups de cœur :

Tom Dixon Broste Copenhagen Astier De Villatte Objet De Curiosité Madam Stoltz Iksel Farrow&Ball Nkuku

Aucun commentaires pour le moment

Un dernier bain de soleil

lifestyle, paris

22 octobre 2014

Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas encore parlé ici de mes 2 routines de week-end parisien.

Tous les samedis, on se fait le plein de fruits avec le brun, et on passe le tout à la centrifugeuse. Clairement quand on l'a achetée cette centrifugeuse, je me suis promis de m'en servir au moins 3 mois histoire de rentabiliser la bête. Et ça a plutôt été une réussite puisque ça fait plus d'un an qu'on s'y colle. J'ai même acheté une bouteille en verre pour pouvoir m'en conserver pour la semaine !

Et ensuite je tanne le brun pour qu'il veuille bien m'amener au parc de Saint-Cloud où il a passé son enfance à gambader. Il est né et a longtemps vécu a Garches, ville que je ne connaissais pas non-plus et qui m'a clairement fait changer d'avis sur la banlieue.

La première fois qu'il m'a amené là bas je n'en suis pas revenue. Comment un parc si beau, si arboré, si étendu et si proche de Paris pouvait-il être aussi paisible et silencieux ? En été quand on s'allonge dans l'herbe, on a l'impression de s'enfoncer dans un duvet moelleux, la verdure s'élève au dessus de nos têtes et nous donne vraiment l'impression d'être perdus en pleine campagne très loin de toute forme d'urbanisation.

Aujourd'hui le parc de Saint-Cloud me sert de troisième poumon à Paris quand les 2 premiers sont asphyxiés par ces p**** de transports. Le parc est accessible de la gare Saint-Lazard par un train de banlieue gratuit le week-end. Le trajet se passe en extérieur et offre une vue superbe sur Paris.

De l'herbe à foison sans avoir a s'enfoncer dans un métro, je ne remettrai pas d'orteil dans un parc parisien de sitôt (promis je ne fais pas exprès de faire des rimes douteuses:))

stcloud20 stcloud18 stcloud1 stcloud2 stcloud15 stcloud21 stcloud17 stcloud16 stcloud6 stcloud10 stcloud12 stcloud13 stcloud14

Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas encore parlé ici de mes 2 routines de week-end parisien.

Tous les samedis, on se fait le plein de fruits avec le brun, et on passe le tout à la centrifugeuse. Clairement quand on l’a achetée cette centrifugeuse, je me suis promis de m’en servir au moins 3 mois histoire de rentabiliser la bête. Et ça a plutôt été une réussite puisque ça fait plus d’un an qu’on s’y colle. J’ai même acheté une bouteille en verre pour pouvoir m’en conserver pour la semaine !

Et ensuite je tanne le brun pour qu’il veuille bien m’amener au parc de Saint-Cloud où il a passé son enfance à gambader. Il est né et a longtemps vécu a Garches, ville que je ne connaissais pas non-plus et qui m’a clairement fait changer d’avis sur la banlieue.

La première fois qu’il m’a amené là bas je n’en suis pas revenue. Comment un parc si beau, si arboré, si étendu et si proche de Paris pouvait-il être aussi paisible et silencieux ? En été quand on s’allonge dans l’herbe, on a l’impression de s’enfoncer dans un duvet moelleux, la verdure s’élève au dessus de nos têtes et nous donne vraiment l’impression d’être perdus en pleine campagne très loin de toute forme d’urbanisation.

Aujourd’hui le parc de Saint-Cloud me sert de troisième poumon à Paris quand les 2 premiers sont asphyxiés par ces p**** de transports. Le parc est accessible de la gare Saint-Lazard par un train de banlieue gratuit le week-end. Le trajet se passe en extérieur et offre une vue superbe sur Paris.

De l’herbe à foison sans avoir a s’enfoncer dans un métro, je ne remettrai pas d’orteil dans un parc parisien de sitôt (promis je ne fais pas exprès de faire des rimes douteuses:))

Aucun commentaires pour le moment