Sur les traces des aïeux

ailleurs

22 juillet 2015

J'ai mis beaucoup de temps à percevoir le potentiel photogénique de notre maison de famille en Auvergne. Du vivant de ma grand-mère, il ne nous serait jamais venu à l'esprit de déplacer un objet ou de décrocher une tapisserie. Il y a quelques années encore, un triptyque représentant la passion du Christ ornait le mur de la salle à manger, c'était carrément lugubre. Mon grand-père est passé par une période très pieuse, sans que nous ne puissions vraiment nous l'expliquer aujourd'hui. Après la disparition de ma grand-mère, on a doucement commencé à arracher les tapisseries et à investir dans des plaids en toile de jouy pour couvrir les vieux lits. Les chambres ont été attribuées avec les années, la nouvelle génération remplaçant l'ancienne. Et c'est ainsi que j'ai pris possession de la chambre de ma grand-mère au rez de chaussé après avoir longtemps partagé mon lit avec ma petite sœur dans une des chambres en bois sous les toits. Chaque année, ma tante Claude remplit le petit vase du buffet avec les fleurs de notre première ballade, ma sœur lance le mouvement de la préparation des repas pendant que ma mère met un dernier coup de pinceau sur une porte ou un volet. Pour le 14 juillet, nous étions sans hommes comme cela arrive régulièrement. Il semblerait que les femmes de ma famille aiment ces rendez-vous en terre auvergnate. La télé n'a pas été allumée du séjour et même si le barbecue a mis un peu plus de temps à démarrer, il a grillé avec entrain brochettes de courgettes et champignons. J'ai entrepris d'immortaliser les traces du passage de mes aïeux dans cette maison. Ma grand-mère avait coutume de faire sécher des fleurs entre les pages de ses gros bouquins de cuisine, elle y glissait aussi des recettes rédigées de sa main. Elle a aussi gardé dans un petit coffre une quantité incroyable de correspondances entre les membres de ma famille. J'y ai retrouvé des lettres qu'elle avait envoyé à mon arrière-grand père bien avant la naissance de ma mère. Décidément on ne passe jamais assez de temps dans cette maison et je suis ravie d'y retourner pour le rendez-vous annuel du 15 août...

condatjuillet7 condatjuillet1 condatjuillet4 condatjuillet30 condatjuillet8 condatjuillet9 condatjuillet10 condatjuillet17 condatjuillet11 condatjuillet15 condatjuillet20 condatjuillet18 condatjuillet19 condatjuillet21 condatjuillet22 condatjuillet3 condatjuillet16 condatjuillet13 condatjuillet24 condatjuillet23 condatjuillet6 condatjuillet26 condatjuillet14 condatjuillet27 condatjuillet29 condatjuillet28 condatjuillet31 condatjuillet25 condatjuillet2

J’ai mis beaucoup de temps à percevoir le potentiel photogénique de notre maison de famille en Auvergne. Du vivant de ma grand-mère, il ne nous serait jamais venu à l’esprit de déplacer un objet ou de décrocher une tapisserie. Il y a quelques années encore, un triptyque représentant la passion du Christ ornait le mur de la salle à manger, c’était carrément lugubre. Mon grand-père est passé par une période très pieuse, sans que nous ne puissions vraiment nous l’expliquer aujourd’hui. Après la disparition de ma grand-mère, on a doucement commencé à arracher les tapisseries et à investir dans des plaids en toile de jouy pour couvrir les vieux lits. Les chambres ont été attribuées avec les années, la nouvelle génération remplaçant l’ancienne. Et c’est ainsi que j’ai pris possession de la chambre de ma grand-mère au rez de chaussé après avoir longtemps partagé mon lit avec ma petite sœur dans une des chambres en bois sous les toits. Chaque année, ma tante Claude remplit le petit vase du buffet avec les fleurs de notre première ballade, ma sœur lance le mouvement de la préparation des repas pendant que ma mère met un dernier coup de pinceau sur une porte ou un volet. Pour le 14 juillet, nous étions sans hommes comme cela arrive régulièrement. Il semblerait que les femmes de ma famille aiment ces rendez-vous en terre auvergnate. La télé n’a pas été allumée du séjour et même si le barbecue a mis un peu plus de temps à démarrer, il a grillé avec entrain brochettes de courgettes et champignons. J’ai entrepris d’immortaliser les traces du passage de mes aïeux dans cette maison. Ma grand-mère avait coutume de faire sécher des fleurs entre les pages de ses gros bouquins de cuisine, elle y glissait aussi des recettes rédigées de sa main. Elle a aussi gardé dans un petit coffre une quantité incroyable de correspondances entre les membres de ma famille. J’y ai retrouvé des lettres qu’elle avait envoyé à mon arrière-grand père bien avant la naissance de ma mère. Décidément on ne passe jamais assez de temps dans cette maison et je suis ravie d’y retourner pour le rendez-vous annuel du 15 août…

1 commentaire pour cet article

Un EVJF de princesse

ailleurs

21 avril 2015

Il y a 2 ans, quand j'ai emmené mon brun chez Stella Cadente pour son anniversaire, je me suis dit qu'il fallait absolument que j'y revienne avec des copines tellement l'endroit semblait être conçu pour des virées entre nanas. Alors j'ai pensé à ma pote Epo, la jolie princesse, et je me suis dit qu'elle irait sacrément bien dans ce décor avec ses cheveux de poupée et ses habits poudrés. Et ça tombe bien parce-qu'elle se marie ! Donc me voilà en charge d'organiser l'EVJF de la belle, et naturellement j'ai pensé à cet endroit. Les filles étaient toutes emballées, on a embarqué Epo dans notre valise et on a débarqué samedi midi à Provins. En vrai je ne suis vraiment pas fan des EVJF à grands renforts de banderoles et de déguisements humiliants. Pendant notre session spa aux Vieux Remparts, Epo tremblait d'appréhension en s'imaginant qu'on allait lui faire faire le parcours de la combattante en sortant. On l'a rassurée, il n'était question que de calme, de douceur et de rigolades pendant ce petit séjour. Nous avons gagné nos appartements, les chambres Peau d'Ane, Moulin Rouge et Alice et offert ses cadeaux à la future mariée avant qu'elle se glisse dans la somptueuse baignoire sur pieds. On s'est pomponnées comme des ados et on est sorties dîner dans la ville haute. Le lendemain, une magnifique table étaient dressée pour le petit déjeuner avec brioches et confitures maison, du jus pressé et une délicieuse salade de fruits. Il faisait très beau, on s'est allongées dans les transats du jardin avant de reprendre notre route. Depuis peu, la maison fait table d'hôtes, je pense que je ne vais pas attendre 2 ans pour venir la tester :)

epo2 epo8 epo3 epo13 epo28 epo15 epo27 epo10 epo12 epo14 epo21 epo4 epo17 epo18 epo22 epo24 epo25 epo5 epo6 epo7

Il y a 2 ans, quand j’ai emmené mon brun chez Stella Cadente pour son anniversaire, je me suis dit qu’il fallait absolument que j’y revienne avec des copines tellement l’endroit semblait être conçu pour des virées entre nanas. Alors j’ai pensé à ma pote Epo, la jolie princesse, et je me suis dit qu’elle irait sacrément bien dans ce décor avec ses cheveux de poupée et ses habits poudrés. Et ça tombe bien parce-qu’elle se marie ! Donc me voilà en charge d’organiser l’EVJF de la belle, et naturellement j’ai pensé à cet endroit. Les filles étaient toutes emballées, on a embarqué Epo dans notre valise et on a débarqué samedi midi à Provins. En vrai je ne suis vraiment pas fan des EVJF à grands renforts de banderoles et de déguisements humiliants. Pendant notre session spa aux Vieux Remparts, Epo tremblait d’appréhension en s’imaginant qu’on allait lui faire faire le parcours de la combattante en sortant. On l’a rassurée, il n’était question que de calme, de douceur et de rigolades pendant ce petit séjour. Nous avons gagné nos appartements, les chambres Peau d’Ane, Moulin Rouge et Alice et offert ses cadeaux à la future mariée avant qu’elle se glisse dans la somptueuse baignoire sur pieds. On s’est pomponnées comme des ados et on est sorties dîner dans la ville haute. Le lendemain, une magnifique table étaient dressée pour le petit déjeuner avec brioches et confitures maison, du jus pressé et une délicieuse salade de fruits. Il faisait très beau, on s’est allongées dans les transats du jardin avant de reprendre notre route. Depuis peu, la maison fait table d’hôtes, je pense que je ne vais pas attendre 2 ans pour venir la tester :)

3 commentaires pour cet article