Souvenirs de foire

ailleurs

9 juillet 2015

Lorsque ma sœur est née il y a 26 ans, j'ai instantanément hérité de 2 nouvelles mamans. La première était tout simplement mon papa. Ma mère étant accaparée a pouponner, mon père s'est alors retrouvé à devoir s'occuper de moi, m'habiller, me coiffer, me faire mon goûter, etc. On était très heureux comme ça tous les 2, et j'ai le souvenir très net d'avoir adoré cette nouvelle relation privilégiée avec mon père, en retrait du nouveau couple formé par ma mère et ma petite sœur. Ma deuxième maman a été ma marraine Anne qui  m'emmenait vadrouiller lorsque mes parents étaient trop occupés. Ma sœur était encore à la maternité lorsque ma tante m'a amenée pour une première escapade, et nous avons été à la Foire Saint-Jean. Je me suis dit que n'était pas si mal que ça d'avoir une petite sœur:) Du haut de mes 4 ans et des centimètres qui allaient avec, la foire me semblaient épatante. Mes yeux émerveillés arrivaient au niveau des petits canards de couleurs flottant dans leur rivière en plastique. Je passais devant le train fantôme en détournant les yeux pour ne pas voir les monstres en papier mâché pendouiller au bout de leurs câbles. Je me gavais de croustillons (de chez Mignon ça se s'invente pas) sans même attendre qu'ils aient refroidis. J'admirais les ados qui tels des guerriers osaient monter dans les nacelles du Sweety ou du Crazy Dance. Chaque fois que j'en ai l'occasion, je retourne à la Foire Saint-Jean avec ma mère et ma sœur, et instantanément je replonge en enfance. Les emplacements des manèges sont rigoureusement respectés une année après l'autre depuis des décennies, si bien que ma mère elle aussi a connu enfant ces mêmes alignements de barbe a papa et de petits chevaux de bois. Comme il faisait beau dimanche, mon père a fait des brochettes d'agneau aux oignons et ma mère s'est lancée dans un taboulés qu'on a fini de préparer avec ma sœur. Un repas comme on en a beaucoup préparé mes dimanches d'enfance... Je suis d'humeur très nostalgique en ce moment, je travaille sur mon livre de famille dont j'avais commencé à parler ici. Ces petites immersions dans les souvenirs m'aident à mettre bout à bout les morceaux de mon récit. Un peu plus très vite :)

stjean1 stjean2 stjean3 stjean7 stjean8 stjean12 stjean5 stjean13 stjean9 stjean19 stjean11 stjean6 stjean10 stjean4 stjean15 stjean18 stjean17 stjean16 stjean14

Lorsque ma sœur est née il y a 26 ans, j’ai instantanément hérité de 2 nouvelles mamans. La première était tout simplement mon papa. Ma mère étant accaparée a pouponner, mon père s’est alors retrouvé à devoir s’occuper de moi, m’habiller, me coiffer, me faire mon goûter, etc. On était très heureux comme ça tous les 2, et j’ai le souvenir très net d’avoir adoré cette nouvelle relation privilégiée avec mon père, en retrait du nouveau couple formé par ma mère et ma petite sœur. Ma deuxième maman a été ma marraine Anne qui  m’emmenait vadrouiller lorsque mes parents étaient trop occupés. Ma sœur était encore à la maternité lorsque ma tante m’a amenée pour une première escapade, et nous avons été à la Foire Saint-Jean. Je me suis dit que n’était pas si mal que ça d’avoir une petite sœur:) Du haut de mes 4 ans et des centimètres qui allaient avec, la foire me semblaient épatante. Mes yeux émerveillés arrivaient au niveau des petits canards de couleurs flottant dans leur rivière en plastique. Je passais devant le train fantôme en détournant les yeux pour ne pas voir les monstres en papier mâché pendouiller au bout de leurs câbles. Je me gavais de croustillons (de chez Mignon ça se s’invente pas) sans même attendre qu’ils aient refroidis. J’admirais les ados qui tels des guerriers osaient monter dans les nacelles du Sweety ou du Crazy Dance. Chaque fois que j’en ai l’occasion, je retourne à la Foire Saint-Jean avec ma mère et ma sœur, et instantanément je replonge en enfance. Les emplacements des manèges sont rigoureusement respectés une année après l’autre depuis des décennies, si bien que ma mère elle aussi a connu enfant ces mêmes alignements de barbe a papa et de petits chevaux de bois. Comme il faisait beau dimanche, mon père a fait des brochettes d’agneau aux oignons et ma mère s’est lancée dans un taboulés qu’on a fini de préparer avec ma sœur. Un repas comme on en a beaucoup préparé mes dimanches d’enfance… Je suis d’humeur très nostalgique en ce moment, je travaille sur mon livre de famille dont j’avais commencé à parler ici. Ces petites immersions dans les souvenirs m’aident à mettre bout à bout les morceaux de mon récit. Un peu plus très vite :)

Aucun commentaires pour le moment

Un EVJF de princesse

ailleurs

21 avril 2015

Il y a 2 ans, quand j'ai emmené mon brun chez Stella Cadente pour son anniversaire, je me suis dit qu'il fallait absolument que j'y revienne avec des copines tellement l'endroit semblait être conçu pour des virées entre nanas. Alors j'ai pensé à ma pote Epo, la jolie princesse, et je me suis dit qu'elle irait sacrément bien dans ce décor avec ses cheveux de poupée et ses habits poudrés. Et ça tombe bien parce-qu'elle se marie ! Donc me voilà en charge d'organiser l'EVJF de la belle, et naturellement j'ai pensé à cet endroit. Les filles étaient toutes emballées, on a embarqué Epo dans notre valise et on a débarqué samedi midi à Provins. En vrai je ne suis vraiment pas fan des EVJF à grands renforts de banderoles et de déguisements humiliants. Pendant notre session spa aux Vieux Remparts, Epo tremblait d'appréhension en s'imaginant qu'on allait lui faire faire le parcours de la combattante en sortant. On l'a rassurée, il n'était question que de calme, de douceur et de rigolades pendant ce petit séjour. Nous avons gagné nos appartements, les chambres Peau d'Ane, Moulin Rouge et Alice et offert ses cadeaux à la future mariée avant qu'elle se glisse dans la somptueuse baignoire sur pieds. On s'est pomponnées comme des ados et on est sorties dîner dans la ville haute. Le lendemain, une magnifique table étaient dressée pour le petit déjeuner avec brioches et confitures maison, du jus pressé et une délicieuse salade de fruits. Il faisait très beau, on s'est allongées dans les transats du jardin avant de reprendre notre route. Depuis peu, la maison fait table d'hôtes, je pense que je ne vais pas attendre 2 ans pour venir la tester :)

epo2 epo8 epo3 epo13 epo28 epo15 epo27 epo10 epo12 epo14 epo21 epo4 epo17 epo18 epo22 epo24 epo25 epo5 epo6 epo7

Il y a 2 ans, quand j’ai emmené mon brun chez Stella Cadente pour son anniversaire, je me suis dit qu’il fallait absolument que j’y revienne avec des copines tellement l’endroit semblait être conçu pour des virées entre nanas. Alors j’ai pensé à ma pote Epo, la jolie princesse, et je me suis dit qu’elle irait sacrément bien dans ce décor avec ses cheveux de poupée et ses habits poudrés. Et ça tombe bien parce-qu’elle se marie ! Donc me voilà en charge d’organiser l’EVJF de la belle, et naturellement j’ai pensé à cet endroit. Les filles étaient toutes emballées, on a embarqué Epo dans notre valise et on a débarqué samedi midi à Provins. En vrai je ne suis vraiment pas fan des EVJF à grands renforts de banderoles et de déguisements humiliants. Pendant notre session spa aux Vieux Remparts, Epo tremblait d’appréhension en s’imaginant qu’on allait lui faire faire le parcours de la combattante en sortant. On l’a rassurée, il n’était question que de calme, de douceur et de rigolades pendant ce petit séjour. Nous avons gagné nos appartements, les chambres Peau d’Ane, Moulin Rouge et Alice et offert ses cadeaux à la future mariée avant qu’elle se glisse dans la somptueuse baignoire sur pieds. On s’est pomponnées comme des ados et on est sorties dîner dans la ville haute. Le lendemain, une magnifique table étaient dressée pour le petit déjeuner avec brioches et confitures maison, du jus pressé et une délicieuse salade de fruits. Il faisait très beau, on s’est allongées dans les transats du jardin avant de reprendre notre route. Depuis peu, la maison fait table d’hôtes, je pense que je ne vais pas attendre 2 ans pour venir la tester :)

3 commentaires pour cet article