C’est drôle, je n’ai jamais tellement aimé cuisiner. J’imagine une montagne à gravir à chaque fois que je me retrouve devant une recette de cuisine. Déjà parce-que pendant longtemps, j’ai rempli mon frigo à la semaine avec le programme des diners à venir jusqu’au week-end (oui oui…), ça laissait vraiment peu de place à la créativité. Et plus récemment, mon frigo est très souvent vide, ayant décidé de ne plus rien prévoir pour éviter de gaspiller (et puis un peu de flemme hein). Je n’ai jamais appris à marier les aliments, à découper les légumes, mettre un plat au four m’a longtemps provoqué un effroi inexplicable. Ma mère est persuadée que je suis incapable de faire cuire des pâtes, si jamais elle me donne des bons champignons, elle s’arrange pour que ce soit mon brun qui les fasse en omelette… Mais depuis peu, je nourris une passion pour les photos de bouffe, je mets de côté mes préférées sur Pinterest, je consulte ma blogroll de sites culinaires tous les jours. Je suis fascinée par la richesse visuelle de ces photos. La nourriture se décline en des nuances infinies, sa texture peut être mâte, brillante, givrée, les couverts dans lesquels elle se dresse en disent tellement long sur le style de vie de leurs propriétaires. Alors petit à petit, je me mets également à la cuisine, j’essaie de faire en sorte d’avoir toujours une base d’aliments à disposition dans mon frigidaire. Mais comme pour l’instant je réussis mieux les recettes dessinées aux recettes préparées, je vais vous servir encore quelques illustrations comme celles-ci :) (Illustrations crées à partir d’épingles de Italian Luxury, I Am A Foodblog et Renifoto)