Il y a un an, ma sœur a appris avec sanglots qu’elle ne pourrait pas rester à Amiens pour finir ses études, la dernière place dans la spé quelle voulait faire venait d’être prise. Alors quitte à partir elle a choisi Bordeaux. On a été lui rendre visite le week-end du 11 novembre. A une heure de bordeaux à travers vignes, il y a le Cap Ferret. Quelle aubaine cet endroit, il a fait un temps sublime, on a mangé des fruits de mer les pieds dans le sable avec vue sur la lagune. Puis on a parlé d’aller voir l’océan. Comment ça l’océan, c’est accessible à pieds d’ici ?? Alors on a traversé les pins, emprunté un chemin de sable, monté une petite côte, et j’ai d’abord entendu l’océan. Il avait l’air sacrément mouvementé. Alors avec l’excitation de la vue qui arrivait on a accéléré le pas. Et puis l’océan est arrivé, immense et scintillant sous le soleil. Le sable était divinement fin, quelque gamins tâtaient l’eau du bout de l’orteil, et sinon il n’y avait que nous. Une plage immense et désertique sous un soleil de plomb, sans la température ça avait vraiment le goût d’un coin paradisiaque au bout du monde. Sauf que nous étions en Gironde :)