Lors de ma dernière visite dans l’appartement nostalgique, j’ai immortalisé de nouvelles doubles pages, celles d’un Bottin Mondain de 1920. Je pensais au début qu’il s’agissait de l’ancêtre des Pages Blanches. En fait il s’agit d’un annuaire de notables qui existe encore aujourd’hui, et auquel il faut s’inscrire si l’on souhaite y figurer. Sur parrainage et présentation de dossier uniquement ! Plus d’informations ici. C’est très intéressant ! Dans cette vieille version, toute une rubrique est consacrée aux salles de spectacle parisiennes, les places sont numérotées pour pouvoir réserver. On y retrouve également un très vieux plan de métro, toutes les lignes de bus de l’époque, la signalétique a tellement évolué depuis… La couverture tombe complètement en friche, j’ai pris toutes les précautions du monde pour ne pas qu’elle s’effrite sous mes doigts complètement boulets. J’ai adoré les vieilles publicités découvertes au fil des pages, elles m’ont rappelées mes cours d’histoire de graphisme aux beaux arts. Je me demande comment ce orange a pu rester aussi éclatant durant toutes ces années vu l’état du reste des pages. J’ai remballé la friche et je l’ai remise délicatement en place. Pas sûre qu’elle résiste à la prochaine visite… L’indien Blanc que l’on voit en couverture sur la première image fera l’objet aussi l’objet d’un post prochainement :)