On avait prévu 3 jours pour visiter les temples d’Angkor. Mais on avait aussi prévu de les visiter à vélo…:) Je ne regrette absolument rien, je garde un souvenir ému des temples découverts au dernier moment au détour d’un virage. Quelle claque ! Par contre c’était vraiment vraiment épuisant. L’entrée des temples est à 7km de la ville de Siem Reap, et ensuite, il faut encore pédaler et pédaler à travers la végétation pour accéder aux nombreux temples d’Angkor. Accessoirement, la température pointait dès 9h du matin à 40° ! Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle, c’est sûrement l’expérience de voyage la plus sublime qu’il m’ait été donné de vivre jusqu’à aujourd’hui. Ca a été terrible de trier les photos, mais je pense que cette sélection reflète assez bien l’atmosphère complètement mystique qui se dégage de ces lieux. J’ai adoré : – Les temples les plus reculés à l’est d’Angkor Vat. Ces temples sont boudés des touristes mais leur ambiance nous a vraiment pris aux tripes. Leur visite donne la sensation de faire partie de l’expédition d’explorateurs envoyés en reconnaissance après la redécouverte du site en 1859. – L’entrée nord de l’enceinte d’Angkor Tom, la cité royale construite par Jayavarman VII aux alentours de l’an 1200. C’est vraiment une expérience incroyable d’emprunter à vélo le chemin menant vers cette porte mystérieuse. Du chant des oiseaux aux mouvements lents des feuilles dans les arbres, chaque élément semble être habité de quelque-chose de sacré. C’est donc dans un silence respectueux que nous sommes rentré dans Angkor Tom, le cœur battant des découvertes que nous allions y faire (je suis d’humeur lyrique:)). – Le Bayon, temple aux 200 visages, également construit sous Jayavarman VII. – Les vues époustouflantes aux sommets des temples pyramides après en avoir gravi à 4 pattes les marches abruptes et hasardeuses sous un soleil de plomb (on a souffert). – Le temple envahi par la jungle de Beng Mealea, situé à l’extérieur d’Angkor, mais facilement accessible en taxi ou en tuktuk. Ce temple est une pure merveille. Il a les dimensions d’Angkor Vat, mais il n’a pas encore bénéficié d’autant de restauration. Vous allez vite être vraiment saoulés par les flots de touristes bruyants et irrespectueux arpentant les temples, et principalement celui d’Angkor Vat, le plus fameux. Je vous conseille vivement cette petite escapade en dehors des sentiers battus. Les arbres fromagers enlacent les pierres, les structures effondrées donnent une ambiance très poétique et mélancolique à l’édifice. C’est le temple dans lequel on a le mieux réussi à se projeter 800 ans en arrière pour imaginer à quoi pouvait ressembler cette civilisation disparue. J’ai beaucoup moins aimé : – Les touristes, dont certains devraient clairement ouvrir un manuel de savoir-vivre. J’ai lu quelque-part qu’il était question de régulariser la visite des temples d’Angkor, comme pour l’Alhambra en Espagne. J’ai vraiment la conviction que des endroits pareils n’ont pas été bâtis pour supporter les allers-venues des cars de touristes bruyants et salissants à travers leurs pierres. Mais en dehors de ces désagrément, l’ambiance d’Angkor m’a longtemps hantée après avoir quitté les lieux. Je ne suis pas bouddhiste, ni attachée à quelque religion que ce soit, mais je ne peux m’empêcher de reconnaître que certains lieux semblent sacrés et inspirent naturellement recueillement et humilité.