Quand il a fallu que je me trouve un appart à Paris, je savais que j’allais me retrouver dans un studio riquiqui à un prix à faire hurler d’effroi mes proches de province. Mais keewwwaaa moi pour le même prix j’ai le triple en surface et une super terrasse ! Je viens de province, j’hurle d’effroi moi-même… Alors j’ai décidé de faire une recherche ultra sélective, uniquement au dernier étage avec ascenseur, uniquement avec parquet. Je voulais être sous les toits, avoir une vue dégagée, et surtout, voir le ciel. J’ai eu un énorme coup de cœur quand j’ai visité mon appartement. En été, j’ai du soleil non-stop. Je prends des bains de soleil sur mon lit, le sol est chaud comme en vacances, je regarde le soleil se coucher de la fenêtre de ma cuisine. Et le matin lorsque j’ouvre les volets, la lumière illumine instantanément l’appartement. Et ça change la vie. C’est l’appartement le plus petit dans lequel je n’ai jamais vécu, et je l’aime comme une maison. Parfois, au milieu d’une journée de pluie épouvantable, le soleil daigne faire une percée l’espace de dix minutes. Dix minutes qui balayent en un instant 10 kg de purée de pois.