L’Auvergne, j’y vais depuis que je suis toute petite. C’est un peu le rendez-vous de famille du 15 août dans la maison des ancêtres en haut de la colline. Après avoir complètement boycotté cette maison du temps de mon adolescence (rien à foutre, pas de télé, pas de copains, trop de mouches et d’araignées), j’y retourne avec le plus grand plaisir depuis que j’ai commencé à travailler.

Condat est vraiment un village hors du temps, où rien ne semble avoir bougé depuis des décennies. Et mine de rien, après avoir passé une année super éprouvante, ça fait du bien de se retrouver dans des endroits où rien ne change… Les enseignes sont toujours les mêmes, le bruit des sauterelles aussi, et les robes de ma grand-mère sont toujours accrochées dans le grenier comme hier. J’ai larvé entre le hamac au soleil l’après-midi et le rocking chair devant le feu le soir, joué au croquet dans le jardin, acheté des vieilles partitions à Besse, un porte monnaie vintage à 2 euros à Montgreleix, ça m’a presque épuisée !

Comme j’ai récupéré une vieille bouse de téléphone, je n’ai pas la 3G. Pas d’internet pendant 5 jours ô combien ça change la vie !