Ce week-end, j’ai rejoint le brun chez des amis en Touraine. Ils habitent des anciens corps de fermes restés dans leurs jus, retapés juste ce qu’il faut pour qu’on puisse y admirer les vieilles poutres et les meubles cirés par le temps. On a passé la plupart de notre temps dans la maison rouge, spartiate à souhait mais pour autant complètement cosy. Puis on a privilégié la maison blanc crème pour le grand dîner à la lumière des bougies et des vieux lampadaires. Ils produisent du vin bio, le Clos Roche Blanche, qui est un vrai régal de douceur pour les papilles et pour le crâne, l’absence de sulfite banissant complètement le mal de tête (et pour une migraineuse ça tient du miracle !). De la fenêtre de la salle de bain on peut voir les vignes chatouiller les volets :) Après une grande ballade humide, on a fait cuire la viande à la cheminée, on l’a servie dans de vieilles assiettes complètement dépareillées sur une table ancestrale. Dans ces maisons, des morceaux de rondins font office de dessous de plat, des troncs sur branches forment des guéridons, la suie sert de bougeoirs. Des objets simplissimes semblent d’un préciosité infinie, comme c’est très souvent le cas dans les maisons qui ont traversé les générations. A notre prochaine visite, j’espère que rien n’aura changé…