Une journée à Versailles

paris

17 juillet 2015

Aaahh je l'aime ma Gare Saint-Lazare, avec la carte RATP dézonée le week-end on peut vraiment se rendre gratuitement dans des endroits incroyables. J'avais déjà parlé ici de ma passion pour le Parc de Saint-Cloud, accessible en 15 minutes de train en extérieur (et ça change tout). Mais un peu plus loin, il y a encore mieux : Le Domaine de Marie-Antoinette à Versailles. On avait déjà été s'y promener l'an dernier avec mon brun, j'étais interloqué qu'un endroit aussi paisible et bucolique puisse exister aux portes de Paris. Cette année j'y suis retournée entre gonzesses avec Claire et Audrey, et le charme a encore opéré. Cet endroit est vraiment magique, la végétation s'y déploie avec une poésie infinie, les arbres semblent tout droit sortis d'un livre de princes et de princesse, les animaux pourraient se mettre à parler et personne ne serait surpris. Sur le site dédié au domaine, on peut y lire que L’épouse de Louis XVI aimait retrouver en ces lieux les plaisirs d’une vie simple et champêtre, loin des fastes de Versailles. Et nos vies de parisiens compressés stressés surmenés, on peut en parler ?? Et comme vous avez du bol dans 2 jours c'est dimanche et maintenant vous savez où aller :)

versailles10 versailles6 versailles7 versailles22 versailles9 versailles20 versailles11 versailles12 versailles13 versailles14 versailles15 versailles16 versailles17 versailles18 versailles19 versailles8 versailles21

Aaahh je l’aime ma Gare Saint-Lazare, avec la carte RATP dézonée le week-end on peut vraiment se rendre gratuitement dans des endroits incroyables. J’avais déjà parlé ici de ma passion pour le Parc de Saint-Cloud, accessible en 15 minutes de train en extérieur (et ça change tout). Mais un peu plus loin, il y a encore mieux : Le Domaine de Marie-Antoinette à Versailles. On avait déjà été s’y promener l’an dernier avec mon brun, j’étais interloqué qu’un endroit aussi paisible et bucolique puisse exister aux portes de Paris. Cette année j’y suis retournée entre gonzesses avec Claire et Audrey, et le charme a encore opéré. Cet endroit est vraiment magique, la végétation s’y déploie avec une poésie infinie, les arbres semblent tout droit sortis d’un livre de princes et de princesse, les animaux pourraient se mettre à parler et personne ne serait surpris. Sur le site dédié au domaine, on peut y lire que L’épouse de Louis XVI aimait retrouver en ces lieux les plaisirs d’une vie simple et champêtre, loin des fastes de Versailles. Et nos vies de parisiens compressés stressés surmenés, on peut en parler ?? Et comme vous avez du bol dans 2 jours c’est dimanche et maintenant vous savez où aller :)

Aucun commentaires pour le moment

Souvenirs de foire

ailleurs

9 juillet 2015

Lorsque ma sœur est née il y a 26 ans, j'ai instantanément hérité de 2 nouvelles mamans. La première était tout simplement mon papa. Ma mère étant accaparée a pouponner, mon père s'est alors retrouvé à devoir s'occuper de moi, m'habiller, me coiffer, me faire mon goûter, etc. On était très heureux comme ça tous les 2, et j'ai le souvenir très net d'avoir adoré cette nouvelle relation privilégiée avec mon père, en retrait du nouveau couple formé par ma mère et ma petite sœur. Ma deuxième maman a été ma marraine Anne qui  m'emmenait vadrouiller lorsque mes parents étaient trop occupés. Ma sœur était encore à la maternité lorsque ma tante m'a amenée pour une première escapade, et nous avons été à la Foire Saint-Jean. Je me suis dit que n'était pas si mal que ça d'avoir une petite sœur:) Du haut de mes 4 ans et des centimètres qui allaient avec, la foire me semblaient épatante. Mes yeux émerveillés arrivaient au niveau des petits canards de couleurs flottant dans leur rivière en plastique. Je passais devant le train fantôme en détournant les yeux pour ne pas voir les monstres en papier mâché pendouiller au bout de leurs câbles. Je me gavais de croustillons (de chez Mignon ça se s'invente pas) sans même attendre qu'ils aient refroidis. J'admirais les ados qui tels des guerriers osaient monter dans les nacelles du Sweety ou du Crazy Dance. Chaque fois que j'en ai l'occasion, je retourne à la Foire Saint-Jean avec ma mère et ma sœur, et instantanément je replonge en enfance. Les emplacements des manèges sont rigoureusement respectés une année après l'autre depuis des décennies, si bien que ma mère elle aussi a connu enfant ces mêmes alignements de barbe a papa et de petits chevaux de bois. Comme il faisait beau dimanche, mon père a fait des brochettes d'agneau aux oignons et ma mère s'est lancée dans un taboulés qu'on a fini de préparer avec ma sœur. Un repas comme on en a beaucoup préparé mes dimanches d'enfance... Je suis d'humeur très nostalgique en ce moment, je travaille sur mon livre de famille dont j'avais commencé à parler ici. Ces petites immersions dans les souvenirs m'aident à mettre bout à bout les morceaux de mon récit. Un peu plus très vite :)

stjean1 stjean2 stjean3 stjean7 stjean8 stjean12 stjean5 stjean13 stjean9 stjean19 stjean11 stjean6 stjean10 stjean4 stjean15 stjean18 stjean17 stjean16 stjean14

Lorsque ma sœur est née il y a 26 ans, j’ai instantanément hérité de 2 nouvelles mamans. La première était tout simplement mon papa. Ma mère étant accaparée a pouponner, mon père s’est alors retrouvé à devoir s’occuper de moi, m’habiller, me coiffer, me faire mon goûter, etc. On était très heureux comme ça tous les 2, et j’ai le souvenir très net d’avoir adoré cette nouvelle relation privilégiée avec mon père, en retrait du nouveau couple formé par ma mère et ma petite sœur. Ma deuxième maman a été ma marraine Anne qui  m’emmenait vadrouiller lorsque mes parents étaient trop occupés. Ma sœur était encore à la maternité lorsque ma tante m’a amenée pour une première escapade, et nous avons été à la Foire Saint-Jean. Je me suis dit que n’était pas si mal que ça d’avoir une petite sœur:) Du haut de mes 4 ans et des centimètres qui allaient avec, la foire me semblaient épatante. Mes yeux émerveillés arrivaient au niveau des petits canards de couleurs flottant dans leur rivière en plastique. Je passais devant le train fantôme en détournant les yeux pour ne pas voir les monstres en papier mâché pendouiller au bout de leurs câbles. Je me gavais de croustillons (de chez Mignon ça se s’invente pas) sans même attendre qu’ils aient refroidis. J’admirais les ados qui tels des guerriers osaient monter dans les nacelles du Sweety ou du Crazy Dance. Chaque fois que j’en ai l’occasion, je retourne à la Foire Saint-Jean avec ma mère et ma sœur, et instantanément je replonge en enfance. Les emplacements des manèges sont rigoureusement respectés une année après l’autre depuis des décennies, si bien que ma mère elle aussi a connu enfant ces mêmes alignements de barbe a papa et de petits chevaux de bois. Comme il faisait beau dimanche, mon père a fait des brochettes d’agneau aux oignons et ma mère s’est lancée dans un taboulés qu’on a fini de préparer avec ma sœur. Un repas comme on en a beaucoup préparé mes dimanches d’enfance… Je suis d’humeur très nostalgique en ce moment, je travaille sur mon livre de famille dont j’avais commencé à parler ici. Ces petites immersions dans les souvenirs m’aident à mettre bout à bout les morceaux de mon récit. Un peu plus très vite :)

Aucun commentaires pour le moment

Le bonheur s’appelle Luna

Illustrations

1 juillet 2015

Quelques images de ma dernière création pour mon amie Anne-Laure. Elle a mis au monde une merveille de petite fille en avril dernier et elle m'a confié la réalisation de son faire-part. C'est vraiment un plaisir pour moi de pouvoir réaliser des illustrations pour des proches. Je suis vraiment fan de sa petite luna, une petite bouille à la peau toute douce avec des cheveux en pagaille à peine sortie du ventre de sa maman. Si vous aussi vous vivez un heureux évènement, n'hésitez pas à me consulter pour mon confier la réalisation de votre faire-part. Quelques exemples de mes réalisations ici : www.heleneboutanos.fr (j'y reviendrai un peu plus tard)

luna0 luna1

Quelques images de ma dernière création pour mon amie Anne-Laure. Elle a mis au monde une merveille de petite fille en avril dernier et elle m’a confié la réalisation de son faire-part. C’est vraiment un plaisir pour moi de pouvoir réaliser des illustrations pour des proches. Je suis vraiment fan de sa petite luna, une petite bouille à la peau toute douce avec des cheveux en pagaille à peine sortie du ventre de sa maman. Si vous aussi vous vivez un heureux évènement, n’hésitez pas à me consulter pour mon confier la réalisation de votre faire-part. Quelques exemples de mes réalisations ici : www.heleneboutanos.fr (j’y reviendrai un peu plus tard)

Aucun commentaires pour le moment