1/ Une halte à Bangkok

ailleurs

16 mars 2015

Damned... Encore une fois je me suis répétée de profiter de chaque moment pendant notre voyage en Asie... Encore une fois j'ai l'impression que ces images sont maintenant un rêve à peine vécu, j'enrage que les émotions soient déjà si lointaines, que les odeurs aient disparu de mes narines, que la chaleur qui m'a tant fait suffoquer soit maintenant un vague souvenir. Quand je revois ce bol de soupe acheté 50 baths et englouti dans une sombre gargote juste après notre atterrissage, je me dis que je donnerai la totalité de mes chèques vacances pour le déguster de nouveau. On est passé par Bangkok avant de continuer notre séjour au Cambodge. On avait raté cette capitale l'an dernier au profit des îles du sud, et cette escale nous a ravis. J'ai adoré me replonger dans l'ambiance thaïlandaise pour 2 nuits, échanger des Sawadicap avec ces gens si souriants, manger une soupe Tom Kha Kaï attablés en pleine rue, humer l'odeur du jasmin, des épices, des bouillons de poisson. Je ne pensais pas me prendre un tel bol d'émotions en revenant en Thaïlande, ça a ravivé mon énorme coup de cœur de l'année dernière. Ca nous a alors foutu une énorme pression, il fallait que le Cambodge remplisse ses promesses et nous ravisse au moins autant que le pays du sourire. Notre hôtel était situé sur Samsen Road, dans un quartier très sympa si on préfère l'authenticité à la modernité. Il suffit de remonter Samsen Road et ses rues perpendiculaires jusqu'à la rivière pour tomber sur de délicieux petits restaurants de rue. Nous avons visité deux temples. Le premier au hasard d'une rue absolument pas touristique m'a permis de contempler mes premiers bouddhas. Le temple était désert, c'était vraiment idéal pour s'immerger dans l'atmosphère de la religion bouddhiste. Je m'en veux terriblement mais je n'ai pas gardé en tête le nom de ce temple... Le lendemain, au Palais Royal, il a fallu procéder à la visite en rang d'oignons derrière des groupes de touristes (dont certains particulièrement sonores et irrespectueux). Malgré la splendeur des lieux, le charme a nettement moins opéré... On a alors gardé cette expérience en tête et repensé tout notre parcours à travers les temples d'Angkor. Privilégier les temples isolés et oubliés aux temples les plus renommés. Bien nous en a pris ! La suite très vite :)

bangkok000 bangkok00 bangkok8 bangkok5 bangkok6 bangkok7 bangkok10 bangkok34 bangkok12 bangkok13 bangkok14 bangkok9 bangkok3 bangkok4 bangkok33 bangkok1 bangkok15 bangkok16 bangkok17 bangkok18 bangkok35 bangkok21 bangkok24 bangkok22 bangkok23 bangkok25 bangkok27 bangkok28 bangkok29 bangkok31 bangkok32

Damned… Encore une fois je me suis répétée de profiter de chaque moment pendant notre voyage en Asie… Encore une fois j’ai l’impression que ces images sont maintenant un rêve à peine vécu, j’enrage que les émotions soient déjà si lointaines, que les odeurs aient disparu de mes narines, que la chaleur qui m’a tant fait suffoquer soit maintenant un vague souvenir. Quand je revois ce bol de soupe acheté 50 baths et englouti dans une sombre gargote juste après notre atterrissage, je me dis que je donnerai la totalité de mes chèques vacances pour le déguster de nouveau. On est passé par Bangkok avant de continuer notre séjour au Cambodge. On avait raté cette capitale l’an dernier au profit des îles du sud, et cette escale nous a ravis. J’ai adoré me replonger dans l’ambiance thaïlandaise pour 2 nuits, échanger des Sawadicap avec ces gens si souriants, manger une soupe Tom Kha Kaï attablés en pleine rue, humer l’odeur du jasmin, des épices, des bouillons de poisson. Je ne pensais pas me prendre un tel bol d’émotions en revenant en Thaïlande, ça a ravivé mon énorme coup de cœur de l’année dernière. Ca nous a alors foutu une énorme pression, il fallait que le Cambodge remplisse ses promesses et nous ravisse au moins autant que le pays du sourire. Notre hôtel était situé sur Samsen Road, dans un quartier très sympa si on préfère l’authenticité à la modernité. Il suffit de remonter Samsen Road et ses rues perpendiculaires jusqu’à la rivière pour tomber sur de délicieux petits restaurants de rue. Nous avons visité deux temples. Le premier au hasard d’une rue absolument pas touristique m’a permis de contempler mes premiers bouddhas. Le temple était désert, c’était vraiment idéal pour s’immerger dans l’atmosphère de la religion bouddhiste. Je m’en veux terriblement mais je n’ai pas gardé en tête le nom de ce temple… Le lendemain, au Palais Royal, il a fallu procéder à la visite en rang d’oignons derrière des groupes de touristes (dont certains particulièrement sonores et irrespectueux). Malgré la splendeur des lieux, le charme a nettement moins opéré… On a alors gardé cette expérience en tête et repensé tout notre parcours à travers les temples d’Angkor. Privilégier les temples isolés et oubliés aux temples les plus renommés. Bien nous en a pris ! La suite très vite :)

9 commentaires pour cet article

Le liban de mon enfance

ailleurs, lifestyle

17 février 2015

Je ne parle pas souvent ici de mes origines libanaises. Pourtant elles sont belles et bien présentes en moi et ont formé ma personnalité presque autant que mes racines françaises ! La cuisine libanaise, c'est une vraie histoire de famille. Avec des herbes en veux-tu en voilà, des épices, de l'huile d'olive, encore des épices, on n'est jamais trop autour d'une table pour préparer ces fameux plats. Quand j'étais petite, mon père cuisinait très souvent libanais. Ma mère s'y est mise aussi, on goutait les plats ma sœur et moi pendant la préparation. Elle m'a dit ce week-end qu'elle n'en avait presque aucun souvenirs... Ca m'a foutu un sacré coup de vieux. On a refait à manger libanais ce dimanche comme il y a 20 ans. On a ressorti le vieux bouquin de recettes avec la "dame libanaise trop maquillée". Ce livre est maintenant une antiquité ! Impossible de le trouver aujourd'hui à moins de 150 euros d'occasion hahaha. En plus du Houmous et de la purée d'aubergine, notre plat de prédilection est le Kebbé Nayyé. C'est une sorte de tartare de viande d'agneau crue avec de l'oignon, du boulgour, beaucoup (beaucoup) d'épices et un filet d'huile d'olive. C'est vraiment très particulier en goût, les plus frileux peuvent remplacer l'agneau par du bœuf. Petit secret pour le houmous et le caviar d'aubergine, ça ne sert à RIEN d'essayer de faire sa propre pâte de pois chiche ou d'aubergine. Il suffit de se procurer 3 ingrédients magiques dans n'importe quelle épicerie orientale : - de la crème de Houmous - de la crème d'aubergine - de la pâte de sésame (tahina) On ajoute de la pâte de sésame à chacune de ces préparations, un peu de jus de citron, et pour les plus téméraires un peu d'ail pilé. J'ai profité du soleil pour prendre en photo le cèdre libanais ramené de notre voyage au Liban il y a 17 ans. Difficile à croire comme ça mais c'était à l'origine un bébé cèdre que mon père portait sur son dos:) Un peu plus loin, dans la terre, les premières fleurs pointent le bout de leur nez, elles ne sont vraiment pas frileuses...

liban00 liban1 liban2 liban4 liban5 liban6 liban7 liban8 liban9 liban10 liban12 liban13 liban0 liban14 liban15

Je ne parle pas souvent ici de mes origines libanaises. Pourtant elles sont belles et bien présentes en moi et ont formé ma personnalité presque autant que mes racines françaises ! La cuisine libanaise, c’est une vraie histoire de famille. Avec des herbes en veux-tu en voilà, des épices, de l’huile d’olive, encore des épices, on n’est jamais trop autour d’une table pour préparer ces fameux plats. Quand j’étais petite, mon père cuisinait très souvent libanais. Ma mère s’y est mise aussi, on goutait les plats ma sœur et moi pendant la préparation. Elle m’a dit ce week-end qu’elle n’en avait presque aucun souvenirs… Ca m’a foutu un sacré coup de vieux. On a refait à manger libanais ce dimanche comme il y a 20 ans. On a ressorti le vieux bouquin de recettes avec la « dame libanaise trop maquillée ». Ce livre est maintenant une antiquité ! Impossible de le trouver aujourd’hui à moins de 150 euros d’occasion hahaha. En plus du Houmous et de la purée d’aubergine, notre plat de prédilection est le Kebbé Nayyé. C’est une sorte de tartare de viande d’agneau crue avec de l’oignon, du boulgour, beaucoup (beaucoup) d’épices et un filet d’huile d’olive. C’est vraiment très particulier en goût, les plus frileux peuvent remplacer l’agneau par du bœuf. Petit secret pour le houmous et le caviar d’aubergine, ça ne sert à RIEN d’essayer de faire sa propre pâte de pois chiche ou d’aubergine. Il suffit de se procurer 3 ingrédients magiques dans n’importe quelle épicerie orientale : – de la crème de Houmous – de la crème d’aubergine – de la pâte de sésame (tahina) On ajoute de la pâte de sésame à chacune de ces préparations, un peu de jus de citron, et pour les plus téméraires un peu d’ail pilé. J’ai profité du soleil pour prendre en photo le cèdre libanais ramené de notre voyage au Liban il y a 17 ans. Difficile à croire comme ça mais c’était à l’origine un bébé cèdre que mon père portait sur son dos:) Un peu plus loin, dans la terre, les premières fleurs pointent le bout de leur nez, elles ne sont vraiment pas frileuses…

3 commentaires pour cet article

Salon Maison & Objet Paris

paris

27 janvier 2015

Alors c'est simple, si vous hésitez encore à définir votre style en matière de décoration et de design, il faut à tout prix vous rendre au salon Maison et Objet !

Tout d'abord, essayez de dégotter une place auprès d'un contact bien placé si comme moi vous n'avez pas la chance de bosser dans le milieu.

Une fois sur place, armez-vous de toute la patience du monde car les 5 halls sont super denses et chacun mérite une visite,

Puis prenez en photo tout ce qui accroche vos yeux, du petit bol chromé au corner entièrement scénographié.

Et ensuite, une fois rentré chez vous, forcez-vous à ne garder qu'une quinzaine de photos. Et voilà comment j'ai fait mon tri, ces images me parlent et correspondent tout à fait à l'univers que j'essaie de coucher sur ce blog depuis 3 ans.

J'ai remarqué qu'un objet banal prenait une dimension toute différente à côté d'un objet lui répondant visuellement, soit par sa familiarité, ou au contraire par son opposition. J'ai remarqué qu'une composition passe-partout devenait splendide disposée devant un mur de couleur flatteuse.

J'ai remarqué que mon goût pour les vestiges était vraiment très présent, que j'aimais décidément les objets chaleureux par leur forme ou leur couleur. Qu’il faudrait qu’un jour j’ose enfin mettre un papier peint vieillot à grosses fleurs chez moi. Que le design scandinave était toujours furieusement tendance mais qu'il devrait forcément s'accompagner d'objets plus intemporels dans mon salon.

Mes coups de cœur :

Tom Dixon Broste Copenhagen Astier De Villatte Objet De Curiosité Madam Stoltz Iksel Farrow&Ball Nkuku

m&o_0 m&o_2 m&o_3 m&o_4 m&o_5 m&o_6 m&o_8 m&o_11 m&o_12 m&o_13 m&o_14 m&o_15 m&o_16 m&o_17

Alors c’est simple, si vous hésitez encore à définir votre style en matière de décoration et de design, il faut à tout prix vous rendre au salon Maison et Objet !

Tout d’abord, essayez de dégotter une place auprès d’un contact bien placé si comme moi vous n’avez pas la chance de bosser dans le milieu.

Une fois sur place, armez-vous de toute la patience du monde car les 5 halls sont super denses et chacun mérite une visite,

Puis prenez en photo tout ce qui accroche vos yeux, du petit bol chromé au corner entièrement scénographié.

Et ensuite, une fois rentré chez vous, forcez-vous à ne garder qu’une quinzaine de photos. Et voilà comment j’ai fait mon tri, ces images me parlent et correspondent tout à fait à l’univers que j’essaie de coucher sur ce blog depuis 3 ans.

J’ai remarqué qu’un objet banal prenait une dimension toute différente à côté d’un objet lui répondant visuellement, soit par sa familiarité, ou au contraire par son opposition. J’ai remarqué qu’une composition passe-partout devenait splendide disposée devant un mur de couleur flatteuse.

J’ai remarqué que mon goût pour les vestiges était vraiment très présent, que j’aimais décidément les objets chaleureux par leur forme ou leur couleur. Qu’il faudrait qu’un jour j’ose enfin mettre un papier peint vieillot à grosses fleurs chez moi. Que le design scandinave était toujours furieusement tendance mais qu’il devrait forcément s’accompagner d’objets plus intemporels dans mon salon.

Mes coups de cœur :

Tom Dixon Broste Copenhagen Astier De Villatte Objet De Curiosité Madam Stoltz Iksel Farrow&Ball Nkuku

Aucun commentaires pour le moment